Alzabane Editions
NPnav


Début de l’histoire : décembre 2007


L'auteur, Cathy Dutruch, l'illustratrice, Agnès Kellenberger Valeille et l'éditeur, Jean-Sébastien Blanck, nous racontent la genèse du livre. Visionnez également la vidéo présentant l'illustratrice en cours de création.


Début de l’histoire : décembre 2007
L’histoire du « Porteur de bonnes nouvelles, suivi de Côté jour, Côté nuit » commence, pour Alzabane éditions, en décembre 2007, à Rouen. Fondateur et, pour l’instant, seul auteur de la collection « Histoires d’en rêver », Jean-Sébastien Blanck est alors en recherche d’autres auteurs. Au salon du livre jeunesse de Rouen 2007, il fait la rencontre de Cathy Dutruch (lire notre article L’auteure et l'illustratrice ) , qui lui avait déjà transmis, quelques mois auparavant des propositions de publications, jugées particulièrement intéressantes.

« J’ai tout d’abord rencontré Alzabane éditions sur leur très beau site internet » raconte Cathy Dutruch. « L’univers, la ligne éditoriale m’ont plu tout de suite. Lorsque j’en ai discuté avec Jean-Sébastien Blanck, j’ai compris que nous étions sur la même longueur d’écriture….Un besoin, comme avec mes autres éditeurs, de défendre des textes qui emploient de vrais mots, qui ne tombent pas dans l’eau du bain, des petits livres jetables qui ne servent à rien. Une envie d’écriture, d’imaginaire, de littérature. Dans littérature jeunesse, il y a littérature. Non ? » 

Février-juin 2008 : le travail de rédaction

Début de l’histoire : décembre 2007
Courant février 2008, Alzabane décide la publication de deux histoires dans un recueil paraissant au même moment que « La Feuille et son Vent, suivi de Goliath ».

Les deux textes du « Porteur de bonnes nouvelles, suivi de Côté jour, Côté nuit » seront néanmoins repatinés et étoffés par Cathy Dutruch entre les mois de mars et de juin 2008. Le texte initial est en effet déjà résolument philosophique mais l’éditeur souhaite un récit plus étoffé.

L’auteure donnera donc plus de corps à plusieurs de ses personnages comme le peintre de Côté Jour, Côté nuit. Elle renforcera également l’intrigue du Porteur de bonnes nouvelles. Le texte sera d’ailleurs conséquemment allongé…

Une poésie graphique superposée à un texte philosophique

Début de l’histoire : décembre 2007
Restait à illustrer…
Rencontrée lors d’une séance de dédicaces à la librairie Le Dragon Savant, en octobre 2007, Agnès Kellenberger Valeille (lire l'article L'auteure et l'illustratrice) est initialement remarquée par la Direction artistique d’Alzabane pour un autre ouvrage, « La Vigne qui aimait un lierre, et autres fables ». Elle lui confiera finalement « Le Porteur de bonnes nouvelles » en juin 2008.


Durant les deux premières semaines de son travail, l’illustratrice réalise un véritable travail d’imagination et de création des personnages du « Porteur de Bonnes nouvelles » mais aussi de ceux de « Côté jour Côté nuit ». A ces deux histoires, elle offre tout son imaginaire et superpose à la philosophie une grande poésie graphique. Par ailleurs, Agnès Kellenberger Valeille travaillera longuement les couleurs, en particulier dans « Côté Jour, Côté nuit ».
Son travail pour ce livre et Alzabane éditions se poursuit actuellement puisque l'artiste réalise des interventions scolaires du CE1 au collège dans le cadre des Rencontres d'Alzabane.



Agnès Kellenberger Valeille nous montre....


Comment Agnès Kellenberger Valeille crée l'un des personnages....

Signe du destin, la carrière du « Porteur de bonnes nouvelles » commencera par une mauvaise. Quelques jours avant leur parution officielle, en novembre 2008, les 2000 premiers exemplaires durent être renvoyés par l’éditeur à la suite d’un défaut de mise en page sur la couverture…Puis, vient enfin le temps des bonnes nouvelles….




Le Porteur de bonnes nouvelles

Le Porteur de bonnes nouvelles
Cathy Dutruch, Agnès Kellenberger Valeille

Prix : 13,50 euros TTC